Tsport

La respiration nasale : la clé de la performance

La respiration nasale est physiologiquement plus bénéfique que la respiration buccale, pour plusieurs raisons.

  • Elle réduit les risques d’infections bactériennes

Lorsque l’air entre par le nez, il est humidifié, réchauffé et filtré par les nombreux poils (appelés vibrisses) qui retiennent les poussières pour purifier l’air avant son entrée dans les poumons. De plus, la muqueuse nasale, sécrète un mucus collant qui contient une enzyme antibactérienne ce qui permet d’éviter les irritations et les infections respiratoires.

  • Elle abaisse la pression artérielle et le rythme cardiaque

A l’inspiration la respiration buccale peut faire entrer un volume d’air trop important, pouvant entraîner une hyperventilation inutile si la respiration est trop intense pour un effort donné. Respirer par le nez permet de réguler la respiration et le rythme cardiaque pendant l'effort : le corps prend ce qui est nécessaire à cet effort donné.

  • Elle permet d’éviter les crampes et de diminuer les courbatures

La respiration nasale permet d’équilibrer les niveaux d'oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang. Lors d'un effort physique intense, les muscles doivent être correctement alimentés par cet échange afin d’éviter la transformation du glucose en acide lactique, responsable des crampes et courbatures.

add to cart