Tsport

Respiration nasale

Physiologiquement parlant et en termes de performances sportives, il est conseillé de respirer avec le nez plutôt que par la bouche. En effet, le bien-être et les aptitudes physiques peuvent être optimisés par ce type de respiration pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il faut savoir que le passage de l’air dans le nez permet de protéger l’organisme contre les bactéries, les irritations respiratoires et contre le froid. Les petits poils, appelés vibrisses ou cils nasaux, situés dans la cavité nasale, réchauffent et humidifient l’air inspiré tout en le filtrant. Les poussières sont retenues par les vibrisses, et le mucus secrété joue quant à lui le rôle d’antibactérien. De ce point de vue purement physiologique, l’organisme est protégé des éventuelles infections des bronches.

D’autre part, la respiration nasale est également conseillée en termes de capacités respiratoires. Le fait que le sinus soit étroit provoque une pression à l’intérieur des poumons, leur offrant ainsi un temps plus important pour extraire l’oxygène dans l’air. Inspirer par le nez a en outre un effet régulateur sur le rythme cardiaque et la pression artérielle. En effet, cela évite l’hyperventilation engendrée parfois par la respiration orale. La quantité d’oxygène dont l’organisme a besoin selon l’effort est ainsi extraite.

De ce fait, ajoutant par la même occasion un dernier avantage de la respiration nasale par rapport à la respiration buccale, les muscles sont efficacement alimentés par l’échange du dioxyde de carbone et de l’oxygène. Indirectement, respirer avec le nez est donc un facteur important qui permet d’éviter les crampes et courbatures.

add to cart